bandeau site
“Chaque année, en France, 10 000 hectares sont dévastés par les campagnols terrestres”
Accueil > Compréhension des pullulations > Dispersion et diffusion spatiale du campagnol terrestre

Dispersion et diffusion spatiale du campagnol terrestre

Voir cette page au format pdf

Les cycles de pullulation de campagnol terrestre s'inscrivent non seulement dans le temps mais également dans l'espace. En effet, le schéma temporel d'évolution des densités de population de campagnol terrestre s'accompagne d'une évolution de la répartition spatiale des populations de campagnol. L'étendue des territoires colonisés augmente en phase de croissance et décroît lors du déclin des populations, comme le montrent les deux exemples cartographiés ci dessous, issus des données de suivi respectif des départements du Puy-de-Dôme et du Cantal de 1985 à 2001 et du département du Doubs de 1990 à 1998. En Franche-Comté, on a pu également distinguer des communes de « démarrage », où la pullulation commence, et des communes de « diffusion », qui ne subissent l'infestation que dans un deuxième temps.

Carte de diffusion spatiale du campagnol en Auvergne

 

Carte de diffusion spatiale du campagnol en Franche-Comté

 

On dit parfois que les pullulations du campagnol terrestre se propagent dans l'espace sous la forme de « vagues voyageuses », dont le cycle est calé sur le cycle temporel d'évolution des populations, et dure donc de 5 à 10 ans. Les observations réalisées en Franche-Comté montrent que la vitesse de diffusion de la vague de pullulation peut dépasser 20 à 30 km par an.

Les déplacements des campagnols sont un moteur essentiel de la diffusion spatiale des pullulations. Des études génétiques ont montré que ces déplacements varient en fonction de la densité de population : réduits en faible densité, ils deviennent très importants pendant la phase de croissance démographique, expliquant l'extension rapide du territoire touché par la pullulation.

Ce phénomène à présent connu s'explique par la conjonction de nombreux processus dont le détail reste encore mal compris. Le paysage est certainement un facteur majeur (rôle du paysage et des pratiques agricoles dans les cinétiques de développement), les éléments bocagers et les forts reliefs ralentissant fortement la vitesse de diffusion des pullulations.

 

Pour en savoir plus :
Giraudoux, P., Delattre, P., Foltete, J-C., Josselin, D., Defaut, R., Truchetet, D. (2002). Les "vagues voyageuses" du campagnol terrestre en Franche-Comté. Images de Franche-Comté.
Simulations spatialisées des pullulations de campagnols terrestres : Etude de l'influence des structures paysagères
Paysage et pullulation animale : les facteurs paysagers de la vitesse de propagation des vagues de pullulations du campagnol terrestre

Site Big Bang   Fleche   Actualités   ::  Contact  ::  Plan du site  ::  Mentions légales  ::  FAQ  ::  Partenaires   Fleche 2